Pourquoi bébé lutte contre le sommeil ?

Cet article a été mis à jour le 21 juillet 2022

Accueil > Sommeil

Cinq raisons pour lesquelles votre bébé ou votre jeune enfant peut sembler lutter contre le sommeil et des mesures pratiques que vous pouvez prendre pour l’aider !

Avez-vous remarqué que votre bébé lutte contre le sommeil ? Les siestes deviennent soudainement une bataille, ou l’agitation semble sans fin. L’heure de la sieste et/ou du coucher dure une éternité et est pleine de larmes. C’est une expérience très, très courante, mais bien sûr, cela ne la rend pas moins frustrante (ou épuisante !) pour toutes les personnes concernées. D’après mon expérience, cela arrive souvent aux jeunes bébés, surtout entre 4 et 10 mois. Il y a un développement énorme qui se produit, ainsi que des pics d’anxiété de séparation vers 6 et 9 mois. Si vous n’arrivez pas à trouver une raison précise à l’agitation, vous pouvez essayer de suivre la vague et de laisser passer cette phase. Le principal élément à écarter en premier lieu est la douleur, l’inconfort ou les problèmes d’alimentation.

Lorsque bébé lutte contre le sommeil, cela peut prendre toutes sortes de formes. Le plus souvent, c’est exactement ce à quoi cela ressemble : une dispute. Il peut crier, pleurer, se tortiller hors de vos bras, se battre au sein ou au biberon, et peut-être même pleurer ! Les siestes et les heures de coucher ne doivent pas nécessairement se dérouler ainsi. La première étape pour résoudre le problème de la lutte contre le sommeil est de comprendre ce qui se passe exactement. Ce n’est pas toujours facile à dire, d’autant plus qu’il existe un certain nombre de raisons courantes pour lesquelles les bébés peuvent résister au sommeil. Allons-y et plongeons dans le vif du sujet !

bébé lutte contre le sommeil width=

Que signifie résister au sommeil ?

Pour commencer, l’expression lutter contre le sommeil est un peu trompeuse : les bébés ne luttent pas vraiment contre le sommeil. Après tout, le sommeil vient naturellement à l’homme lorsque nous sommes prêts à le faire et lorsque notre organisme n’est pas surchargé de stress. Il en va de même pour les bébés.

Lorsque les bébés semblent lutter contre l’instinct de sommeil, c’est presque toujours le signe que quelque chose d’autre leur arrive. Quoi qu’il se passe, il a l’impression qu’il n’est pas sûr de s’endormir. C’est à nous d’être curieux de savoir ce qui se cache derrière ces pleurs. Il vous faudra peut-être quelques essais pour comprendre ce que votre bébé essaie de vous dire, c’est tout à fait normal !

À quoi ressemble la lutte contre le sommeil ?

Tout comme il n’y a pas de solution magique pour le sommeil qui fonctionne pour tous les bébés, il n’y a pas de signe unique de lutte contre le sommeil. Cela peut vraiment varier d’un bébé à l’autre. En général, ce que l’on me décrit, et ce que j’ai vécu moi-même, c’est un bébé TRÈS contrarié et irritable, voire inconsolable. Il peut pleurer ou crier beaucoup, arquer son dos, se raidir, se repousser, se gratter… Le bébé peut *presque* s’endormir, puis se réveiller brusquement et redevenir très agité.

Vous pouvez également remarquer que son emploi du temps change, la dernière sieste de la journée devient de plus en plus difficile, voire est complètement sautée, ou la sieste du matin se fait plus tard, etc. Pour les bébés au tempérament facile, la lutte contre le sommeil ne sera pas nécessairement aussi dramatique, mais vous remarquerez qu’ils ont soudainement plus de mal à s’endormir.

Cinq raisons pour lesquelles votre bébé lutte contre le sommeil

Raison n°1 : Anxiété de séparation

Les bébés veulent naturellement être près de nous. Tout ! Tout le temps !

Si votre bébé dort dans un matelas d’enfant ou dans un autre espace qui n’est pas avec vous, il se peut qu’il lutte contre la séparation et non contre le sommeil. Lorsqu’il sent qu’une séparation est sur le point de se produire (comme le fait d’aller dormir dans un berceau), il devient très vulnérable et son état d’alarme est activé, ce qui rend son endormissement très difficile.

A lire aussi :  Quelle est la meilleure couleur de LED pour dormir ?

Plus bébé est séparé de nous pendant la journée (comme lorsqu’il est à la crèche !), plus il cherchera frénétiquement à établir un lien lorsque vous serez ensemble. Surtout pour les parents qui travaillent à temps plein, nous ne voyons notre bébé que quelques heures le soir. La hâte du dîner, de l’heure du coucher et de toutes les tâches ménagères peut rendre difficile la création d’un véritable lien avec votre bébé. Il le sent et s’alarme lorsque nous essayons de le séparer au moment du coucher.

Raison n° 2 : Bébé trop ou pas assez fatigué

Cela peut sembler contre-intuitif, mais un bébé trop fatigué ne pourra pas s’endormir (et rester endormi !) aussi facilement qu’un bébé qui n’a pas connu de manque de sommeil. Plus un bébé est fatigué, plus sa latence de sommeil (temps nécessaire pour s’endormir) se raccourcit entre les cycles de sommeil, ce qui perturbe les transitions entre les cycles et entraîne une diminution du sommeil NREM. Cependant, essayez de ne pas TROP vous laisser aller à penser que votre bébé est trop fatigué. Il est très rare qu’un bébé souffre d’un véritable manque de sommeil ou d’une fatigue excessive chronique. Il s’agit souvent d’un bouc émissaire pour n’importe quel vieux problème de sommeil ou de comportement agité. D’un autre côté, l’agitation peut aussi être le signe que votre bébé n’est pas assez stimulé (c’est-à-dire qu’il s’ennuie !), qu’il n’est pas assez fatigué et qu’il n’est pas encore prêt à s’endormir. Je sais, c’est délicat, non ?

Cela arrive tout le temps avec mon propre bébé, parfois, je sais que je serai absente pendant sa période d’éveil, alors j’essaie vraiment de le coucher tôt… pour qu’il résiste à la sieste. Il se peut aussi que votre bébé ne soit pas assez fatigué et ne soit pas encore prêt à dormir, ou qu’il soit extrêmement fatigué et agité, ou encore qu’il ait un second souffle”. S’il s’agit d’un incident de programmation ponctuel, ce n’est pas grave du tout ! Essayez de suivre les fenêtres d’éveil pendant quelques jours pour voir si vous remarquez une tendance. Le combat se produit-il moins avec une fenêtre d’éveil plus longue ou une sieste plus tardive ? C’est peut-être la solution !

Raison #3 : Perturbations environnementales

Faites l’inventaire des conditions de sommeil de votre bébé et des éléments auxquels il peut réagir. Y a-t-il quelque chose dans la pièce qui est trop stimulant, trop lumineux ou trop bruyant ? Qu’en est-il de ce qu’il porte : un vêtement pourrait-il lui démanger, être chaud ou froid. Un appareil aussi simple qu’une machine à bruit blanc peut être d’une grande aide pour votre bébé.

Raison n° 4 : le confort

Parfois, l’agitation est liée à l’état physique de votre bébé : il peut avoir des gaz, être malade, faire ses dents ou avoir mal. Parfois, votre bébé a tout simplement envie de faire caca ! Ces scénarios sont tout à fait normaux et il n’y a pas lieu de s’en inquiéter outre mesure. Surtout si cela ne se produit qu’une fois de temps en temps, par exemple deux fois par semaine, cela ne signifie pas nécessairement qu’il y a quelque chose de grave, avec une GROSSE réserve : si votre bébé allaite pour dormir et se bat contre vous au sein, S’IL VOUS PLAÎT, consultez un consultant en lactation. Cela pourrait faire toute la différence !

Raison n° 5 : le stress des parents.

C’est énorme ! Si nous sommes stressés ou anxieux à propos de l’heure du coucher ou des siestes, votre bébé le ressentira à 100%. Les bébés sont très doués pour percevoir nos émotions, ils s’appuient sur ce phénomène pour réguler leur propre état émotionnel. Ainsi, si nous sommes stressés, le bébé l’est aussi. Plus inquiétant encore, cela peut créer un schéma, lui apprenant que le sommeil n’est pas un endroit sûr ou confortable. Ce schéma peut devenir très difficile à briser, alors faites de votre mieux pour réfléchir à des techniques d’adaptation que vous pourrez utiliser lorsque vous vous sentirez stressée ou en colère parce que votre bébé ne s’endort pas.

bébé veut dormir mais n'y arrive pas width=

Comment empêcher votre bébé de lutter contre le sommeil ?

Lorsque votre bébé a l’habitude de lutter pour s’endormir, nous devons nous interroger sur ce qui se passe et réfléchir aux causes potentielles que j’ai décrites ci-dessus. Vous pouvez adopter plusieurs approches, en fonction de la situation de votre bébé !

A lire aussi :  Peut-on dormir avec une obsidienne noire ?

Si votre bébé ne parvient pas à s’endormir parce qu’il est trop ou pas assez fatigué, essayez ceci :

Si vous constatez que votre bébé est trop ou pas assez fatigué, il est possible que les signaux de sommeil de votre bébé changent ou ne soient pas perçus. Est-il vraiment fatigué ou peut-être simplement sous-stimulé ? Aurait-il besoin de changer de décor ou de passer un peu de temps dehors ? Un nouveau jeu ou jouet ? Une collation ? L’agitation et la distraction sont parfois des signes de somnolence, mais ils peuvent aussi indiquer l’ennui.

Si vous pensez que votre bébé a sommeil, mais qu’il lui faut une éternité pour s’endormir, il est probable qu’il n’était pas encore assez fatigué. Il n’y a pas de mal à faire une pause, à faire un break, et à réessayer dans 15-20 minutes. Jouez à étendre un peu les fenêtres de réveil pour voir si cela change quelque chose, ou essayez de faire sortir l’énergie ! Beaucoup de bébés ont besoin de se dépenser avant la sieste ou le coucher. Les jeux brutaux sont un excellent moyen d’y parvenir.

À l’inverse, il se peut que votre petit soit trop fatigué et qu’il ait besoin d’une période d’éveil un peu plus courte. Les bébés plus sensibles ou peu actifs peuvent avoir besoin de plus de temps pour se détendre et passer à l’heure du coucher. Ils peuvent avoir besoin de plus de temps dans une pièce sombre, d’une longue séance d’allaitement… N’oubliez pas que la fenêtre la plus courte de la journée est généralement la première (entre le réveil et la première sieste) et que certains bébés bénéficient également d’une fenêtre plus courte avant le coucher. (Bien sûr, ce n’est pas le cas de tous les bébés !)

Essayez d’être curieux et de jouer avec ces choses. Essayez une façon de faire pendant quelques jours et si cela ne fonctionne pas, essayez l’autre façon. Consultez mon article de blog sur la fatigue excessive pour obtenir encore plus de conseils et d’idées.

Si votre bébé refuse de s’endormir à cause de l’angoisse de la séparation, essayez ceci :

Dans de nombreux cas, nos bébés luttent contre l’impression de séparation qu’apporte le sommeil. Vous pouvez remarquer qu’ils sont complètement flippés lorsque vous entrez dans la chambre de bébé, ou qu’ils dorment très bien pendant les siestes de contact, mais que vous ne pouvez pas les coucher. Dans ce cas, vous pouvez essayer de jouer dans l’espace de sommeil pendant l’heure d’éveil afin qu’il ne l’associe pas uniquement au sommeil/à la séparation, comme changer sa couche sur le canapé ou l’allaiter dans votre propre lit.

Une autre stratégie consiste à bombarder d’amour votre bébé de bisous, de câlins, d’histoires, de contacts visuels, de chants, de massages… AVANT et PENDANT la sieste ou le coucher. Avant et pendant la sieste ou le coucher, envisagez d’ajouter des jeux de type brutal ou des câlins avant le coucher, afin que votre bébé ait beaucoup de contact physique avec vous. Et quand vous arrivez à l’heure du coucher, faites-le. Cela ne doit pas nécessairement prendre une éternité, mais soyez conscient que vous ne vous précipitez pas. Les bébés peuvent percevoir cette énergie et y résisteront encore plus.

Si votre bébé ne parvient pas à s’endormir à cause du stress de ses parents, essayez ceci :

Les bébés et les jeunes enfants sont comme des miroirs. Ils captent toutes nos émotions. Si vous émettez du stress et de l’anxiété, voire de la colère ou de la frustration pendant la sieste ou le coucher, votre bébé en ressentira les effets. Non seulement il ressentira votre stress, ce qui rendra l’endormissement plus difficile, mais il apprendra que VOUS n’êtes pas à l’aise avec le sommeil, et donc que ce n’est pas une expérience relaxante, agréable ou sûre.

Si vous avez du mal à trouver des stratégies d’adaptation, parler à un thérapeute est toujours une excellente idée.

Juliette

Juliette est spécialisée dans les sujets liés à la santé, au bien-être et à la beauté. Elle se passionne pour l'amélioration de la qualité de vie des gens par le biais d'écrits et de recherches approfondies. Elle est Coach certifiée en science du sommeil et a passé plus de 15 ans dans les secteurs de la santé, du bien-être, du sommeil et des matelas. En tant que rédactrice et testeuse de produits, Juliette a également testé des dizaines de matelas différents afin de mieux comprendre comment les différents matériaux et conceptions atténuent la douleur, se conforment au corps, minimisent la chaleur et soulagent la pression.

DORMEZ MIEUX EN 2 SEMAINES !

Inscrivez-vous pour commencer notre défi de régime de sommeil de 14 jours. Nous vous enverrons des conseils quotidiens par e-mail, ainsi que notre "Guide pour un meilleur sommeil".

Améliorer son sommeil
Logo